WHAT’S IN THE BOX : Biotyfull November



Hello, hello !
Surprise, surprise, nous allons encore parler de box naturelle et bio aujourd’hui !
Cette fois, je n’ai pas été la chercher de l’autre côté de l’Atlantique ou de la Manche, c’est une box Made in Chez Nous, qui met en majesté des fabricants français et des produits exclusivement naturels et biologiques de notre terroir (ou presque). Chic!
Je mets cartes sur table: la Biotyfull Box m’a été envoyée par une charmante personne de l’équipe Biotyfull – je contemplais de m’abonner quand j’ai eu la chance de devenir une testeuse pour eux. Rassurez vous, pas de langue de bois pour autant, ce n’est pas mon genre !
Je suis évidemment très partiale envers leur démarche qui réconcilie mon amour des surprises (des cartons à dépiauter! des produits à essayer! yaaay!) et mon engagement personnel pour une beauté plus éthique et naturelle.
La bonne surprise en ouvrant la boîte c’est qu’il en a pour tous les goûts : des crèmes pour le visage et le corps, du shampoing, de l’huile corps et cheveux, et du maquillage. La encore meilleure surprise (oui même que c’est français comme tournure) c’est que tous les produits sont en taille réelle (vs. format voyage, miniature ou échantillon). Si ça c’est pas généreux !
Comme vous pouvez vous en doutez, je me suis jetée sur les produits et me suis appliquée à tous les tester le plus rapidement possible. Je vous les présente dans l’ordre avec mes premières impressions :
L’Elixir Suprême de Pura Bali. Un sérum huileux pour les cheveux, et le corps, aux huiles d’avocat et de coco. Un bon duo nourrissant et hydratant qui parfume délicieusement les cheveux. Je l’ai appliqué avant d’aller me coucher sur mes pointes en guise de masque de nuit, et après le shampoing au matin, j’ai pu constater que mes cheveux étaient bien nourris. Après c’est de l’huile donc, j’ai un peu envie de dire que c’est normal…  Le vrai plus de cette huile, c’est la « justesse » de son odeur. Pour être honnête, quand j’ai eu le produit en main, j’ai grogné intérieurement « pfff encore une marque qui joue la carte de l’exotisme à deux sesterces », et manque de pot (de crème, hinhin), Bali a une valeur toute particulière pour moi car c’est sur cette île que j’ai fait mon voyage de noces donc je suis assez peu réceptive aux marques qui surfent sur cette vague. Sauf que, voilà, en sentant mes mains, j’avais vraiment l’impression de retrouver les odeurs que j’ai connues à Bali, ça sent les fleurs de frangipanier, ça sent exactement comme les fleurs qu’on voyait dans les rizières dans les paniers d’offrandes des autels consacrés à Dewi Sri la déesse du riz. Rien que pour ça, j’ai adoré utiliser ce produit. Un bémol toutefois, la qualité du packaging qui laisse vraiment à désirer. Le flacon est en plastique très grossier, pas bien fini, le résultat fait vraiment toc – mais j’ai lu par la suite que « les coffrets sont fabriqués à Bali, vous participerez ainsi [en les achetant] à accompagner nos amis indonésiens dans leur développement durable », donc je ne vais pas m’attarder dessus.
Crème de Corps Moana de Baïja. Enrichie en karité, en huile de coco, cire d’abeille, cire de jojoba et beurre cupuaçu (oui, moi non plus je connais pas), c’est une crème pour le corps nourrissante, très confortable sur la peau (parole de jambes de crocodile), qui pénètre plutôt rapidement. Sans surprise avec ce nom très polynésien, c’est un accord tiaré qui domine (avec une touche de monoi) et qui évoque une impression chaleureuse de soleil et de sable blanc (aka une nécessité vitale en ce mois de décembre). Une belle découverte !
Crème de Nuit de Polenia. Alors autant, je hais les produits de la ruche quand il faut les manger (genre la gelée royale, ce truc qui te donne envie de t’arracher la langue), autant j’en suis accro quand il s’agit de ma peau. J’utilise du miel toutes les semaines en masque apaisant et purifiant, je ne m’endors pas sans une couche épaisse de baume Egyptian Magic sur les lèvres (miel, gelée royale, cire d’abeille…). Bref, j’ai lu le nom du produit et j’ai pensé « BINGO! ». Destinée aux peaux sèches et déshydratées en priorité, je la trouve adaptée à ma peau mixte grâce à la présence d’aloe véra qui lui confère une texture mi-crème mi-gel qui pénètre super rapidement et ne colle pas. Avec de la gelée royale, du beurre du karité, de l’huile d’argan, elle sera parfaite pour réconforter les épidermes malmenés par le froid. Elle est présentée comme pouvant servir de base de maquillage mais je la trouve personnellement trop riche pour me laisser tenter (bonjour le fond de teint qui coule dans le métro).
Khôl Kajal Bio de Annecy Cosmetics. Hmm… Mon dernier souvenir de khôl, je devais avoir 15 ans, un style vestimentaire douteux (oui Maman tu avais raison, voilà t’es contente ?) et la conviction que le khôl me donnait un regard mystérieux et torturé – évidemment, non, j’avais juste l’air d’un panda qui s’est fait boxer. Aujourd’hui, je reste sur cette impression que le khôl est un exercice maquillage périlleux, le plus souvent raté (bonjour la madame qu’on dirait qu’elle s’est pas démaquillée depuis 5 jours). Mais je suis joueuse, alors j’ai décidé de l’essayer en smoky: une ligne floue en ras de cils à estomper sur la paupière mobile. Résultat? Globalement le même que si ma nièce de 3 ans m’avait maquillée avec un crayola noir rallongé à la bave. Le khôl est extrêmement sec, friable, la mine s’écrase sur la paroi du tube dont elle sort, la matière accroche à la paupière. J’ai essayé de rattraper en mélangeant un peu de baume hydratant pour apporter de la « glisse », sans succès, ça n’a qu’étalé la substance en amas sans la fondre. Me serais-je frotté la mirette au charbon que ça aurait été mieux. Je l’annonce donc officiellement, je suis une quiche du khôl que ce soit à 15 ans ou à 26. On ne m’y reprendra plus.
Shampoing en poudre de Secrets de Provence. Je vous ai gardé le meilleur pour la fin avec mon coup de coeur. J’ai adoré ce produit, ne serait-ce que parce que c’est un ovni total. En déballant le paquet, j’ai cru qu’il s’agissait de shampoing sec en sachets. Marrant, nouveau, mais pas dingo. Mais que nenni mon ami ! Il s’agit en réalité de vrai shampoing dans un petit sachet que tu emmènes dans ta douche, que tu fais mousser avec un peu d’eau et zou, un bon massage du crâne et BAM t’as une chevelure de rêve. Niveau composition, on a de la poudre d’avoine et de l’argile. Alors, certes ça sera pas une soirée mousse sur votre tête, mais ça nettoie parfaitement et les cheveux sont très doux. J’étais un peu sceptique sur la capacité de ce petit sachet de poudre car j’ai les cheveux hyper épais. Enfin, non, j’ai les cheveux fins mais j’en ai un quintal sur la tête. Genre ma mère m’a déjà démêlé les cheveux avec de la Soupline. Genre j’ai un souvenir d’effroi de la séance d’épouillage qui a duré des heures (littéralement) quand j’ai eu des poux la veille de ma rentrée en 6ème. Je suis obligée de séparer mes cheveux en sections pour pouvoir les laver, sinon j’ai la surface qui crisse de propreté mais mon crâne n’a pas croisé une goutte de shampoing. Bref, j’ai une grosse tignasse et chez moi le shampoing ça descend vite. Et là dessus encore, rien à dire, j’ai pu laver tous mes cheveux avec juste un petit sachet. Si vous trouvez plus pratique pour partir en week-end ou dans le sac de gym, vous m’appelez !

Vivement la prochaine box ! 🙂

Sharing is caring :

Leave a Comment