L’hystérique du duty-free ? C’est moi…



On commence à se connaitre, vous et moi, ça fait quelques semaines que je joue à 3615 ma vie avec vous…
Alors j’peux bien vous avouer un truc un peu honteux. Il existe deux endroits où je perds complétement la tête, adieu dignité et self-control, je cours partout comme une poule sans tête, je ne sais plus compter, il me faudrait 10 bras, et je ne sais plus m’arrêter. Ces endroits : les papeteries (je dois avoir une vingtaine de magnifiques carnets, des vélins, des cahiers recouverts de papier vénitien, des stylos à bille, à plume, ex-libris, etc. qui dorment sur une étagère comme des bibelots bien aimés) et les duty free. Déjà que je ne suis pas au top de ma gloire dans un Séphora (je peux montrer les dents si on s’approche trop près d’un produit que je veux) mais le duty free c’est carrément le pétage de plomb.
C’est bien simple, je crois que ce qui m’excite le plus dans un voyage c’est le duty free. Dès que je prends un long courrier, je guette : quel terminal? quelle porte? Le B? Merde, y’aura pas Shu Uemura. Le C? Zut, il est minuscule.
La semaine dernière, je suis partie au Mexique et nous étions convoqués 4h avant le vol pour retirer nos billets. Ô joie, Ô félicité. 3h à flâner dans les rayons, à harceler les vendeuses pour des échantillons, des miniatures. Oui, je deviens aussi monstrueuse que ça. J’ai reçu une pochette d’iPad Shiseido tellement j’ai tanné une vendeuse… et je n’ai même pas d’iPad. C’est une maladie j’vous le dis.
En plus d’avoir préparé avec soin mes deux trousses de toilette (environ 60% du poids total de la valise), notamment ma trousse à maquillage que je n’ai pas ouverte une seule fois du voyage; j’avais préparé une liste exhaustive de mes produits incontournables, de ma wish list, avec leurs prix en € et en $ pour comparer. 8$50 le vernis OPI?! C’est une affaire de dingue! J’achète! Qu’importe si j’en ai déjà 17 à la maison (j’ai compté, j’ai honte…).
Dès qu’on me lâche dans le duty free c’est mon cortex reptilien qui prend le dessus, je me jette sur les rayons, j’entasse sans réfléchir. C’est joli? Ca sent bon? Je prends, JE PRENDS TOUUUT MOUHAHAHA!
Et tout du long je demande à Monsieur son avis, Monsieur il est gentil, il sais que je suis frappée au coin de la folie, il sait que je suis pas toute seule là-haut alors il me dit « ah oui c’est une jolie couleur (même si t’en as déjà trois comme ça) » ou « c’est une bonne affaire tu as raison (même si tu payerais moins cher avec -20% chez Sephora) ». Il n’essaye pas de me raisonner, il me dit « merci de te faire belle ». Il a tout compris quoi (ou alors il ne veut pas que je boude parce que c’est chiant 12h de vol avec quelqu’une qui boude), au choix!

Bref, tout ça pour dire quoi ?
Et bien, que je suis passée au duty-free 2 fois, à l’aller et au retour et que j’ai vendu ma mère et mon père pour me faire les mains douces et la lippe brillante.
Et que j’ai de quoi faire moult articles avec mon butin de guerre alors restez branché(e)s 😉 !

Sharing is caring :

Leave a Comment