Le nude Bobbi Brown step by step



Hello Hello !

Vous l’avez peut-être vu sur Instagram et sur Facebook : je suis allée à la découverte de la méthode Bobbi !
J’avais acheté deux de ses livres à leurs sorties, Bobbi Brown Pretty Powerful et Bobbi Brown Beauty Rules, et pour être très franche, j’avais été déçue, voire un peu surlecufiée.
Je sais qu’elle n’est pas écrivaine de métier, mais dios mios que sa plume est pauvre (des chapitres écrits en bullet points, ça ne hérisse que moi?) et ses conseils oscillant entre le basique de bon sens (il faut se démaquiller pour avoir la peau propre, DUH !) et l’ultra-expertise difficile à mettre en pratique (le smoky eye pour les nuls ne convient pas à mon niveau de « nullitude ») m’ont laissés sur ma faim.
Mais, j’ai toujours été très admirative de son univers, de sa position sur la beauté comme un outil d’emporwerment pour les femmes. Attention, cela ne signifie pas que je pense que le maquillage est indispensable pour une femme ou que cela soit définitoire de sa féminité, mais je me reconnais dans l’idée que parfois, le bon maquillage donne un vrai boost de confiance, au même titre qu’une tenue dans laquelle on se sent bien.
Je suis donc allée traîner mes guêtres au corner Bobbi Brown du Printemps. Bon, certes, à l’origine je voulais aller prendre des photos des événements mis en place pour les 150 ans du Printemps, mais vous commencez à me connaitre, je n’ai même pas dépassé la zone « Printemps de la Beauté » tant j’étais excitée d’aller de corners en corners découvrir les nouveaux parfums et les innovations skincare.
Trêve de digression, voici mon impression de mon cours de maquillage Bobbi Brown.

Je voudrais commencer par saluer les beauty assistants qui étaient en sous-effectif et devaient courir dans tous les sens pour satisfaire les clientes. Elles ont tout de même réussi à me faire me sentir très à l’aise et bienvenue. Avec beaucoup de patience et de pédagogie, elles m’ont fait une mise en beauté du regard, avec une partie très sympa de maquillage et une partie moins sympa d’épilation. Mais, bon sang, ça vaut vraiment le coup de souffrir 2 minutes parce qu’elles sont capables de dessiner à la perfection une jolie ligne de sourcil. Toute seule, je n’y arrive pas, le résultat n’est jamais symétrique et je redoute le fatidique moment où j’épile LE poil de trop et je me retrouve avec deux accents circonflexes au-dessus des yeux, ce qui avouons-le, donne à n’importe quelle fille une tête de chouette éberluée. La prestation (25€) est chère mais rentable si l’on s’applique à enlever tout poil poussant hors de la ligne préalablement définie par la suite.
Après cette partie douloureuse (oui, je suis très douillette), nous sommes passées dans la partie fun et excitante. J’ai expliqué assez simplement ce que je voulais apprendre : donner de l’intensité à mon regard en le structurant au liner, sans avoir besoin de vraiment maîtriser l’application d’un liner. Je sais manier un liner feutre, mais il ne faut pas compter sur moi pour la virgule oeil-de-chat, donc j’ai décidé de reprendre le B-A-BA.
L’essentiel m’ont-elles dit, ce sont les bons outils et les bonnes couleurs. Ayant les yeux noisettes avec une pointe de vert, elles m’ont dirigés vers un liner gel marron foncé (teinte expresso) et un fard crème prune pour faire ressortir le vert de mes yeux. Ensuite, la technique, c’est simple à condition de ne pas essayer de faire compliqué. (oui, moi aussi, j’ai fait une moue quand elles m’ont dit ça).

A vous de choisir si vous voulez commencer par le teint ou par le regard, personnellement je commence par les yeux car je vire hulk-tout-cogner-très-fort quand j’ai l’impression de devoir tout recommencer depuis le début parce que le fard à paupière est tombé sur mes pommettes déjà blushées ou que le liner baveux me force à enlever mon anti-cernes péniblement fondu à la perfection.

La méthode Bobbi pour les yeux :
1) Apposer le fard crème directement à la mine sur toute la paupière mobile, puis fondre de l’intérieur vers l’extérieur avec un pinceau estompeur. Si vous le souhaitez, vous pouvez ajouter de l’enlumineur poudre sur le haut de la paupière, sous le sourcil.
2) Prélever par tapotement du liner gel sur un pinceau à liner biseauté et déposer le liner à la racine des cils supérieurs par tamponnements appuyés. Imaginez vouloir tracer des pointillés / tirets le long de la racine de vos cils, n’essayez pas de tracer une ligne, il s’agit de combler la racine des cils pour intensifier le regard uniquement sans créer une ligne épaisse et visible. Par la suite, si vous souhaitez repasser avec une ligne tracée à main levée, je vous conseille de le faire de l’extérieur vers l’intérieur sur la paupière mi-close. Je trouve que ce n’est pas un geste facile à maîtriser, il m’a fallu beaucoup de ratés pour y parvenir, et encore, l’exacte symétrie n’est jamais au rendez-vous (est-ce une vengeance cosmique pour avoir gribouillé et papoté pendant toutes mes leçons de symétrie en cours de géométrie de 5ème?).
3) Appliquer une ligne très fine de liner à la racine des cils inférieurs, de l’extérieur vers l’intérieur en s’arrêtant aux 3/4 de la paupière. Toujours par « tamponnement » plutôt que par « glissement » pour densifier les cils (j’ai l’impression d’être limpide comme la Seine…).
4) Si vous avez l’estomac bien accroché, vous pouvez aussi « border » l’œil en déposant du liner dans l’intérieur de la paupière supérieure comme du khôl ou du crayon. L’effet est plus intense, plus sophistiqué, mais je ne suis pas fan de la sensation de tapotement sur cette partie de mon œil (et mon pinceau doit être fait en poils d’oursin parce qu’à chaque fois ça me pique). Je préfère me passer du liner et utiliser un crayon brun ou ivoire pour cette partie.
5) Appliquer deux couches généreuses de mascara (mon favori du moment : Lash Curler de Benefit) sur les cils supérieurs. Je ne fais rien sur les cils inférieurs sinon je ressemble à une poupée sous acide (ambiance Twiggy fit. Alex d’Orange Mécanique).

La méthode Bobbi pour le teint :
1) Choisissez votre fond de teint selon vos besoins propres : niveau d’hydratation, de matité, de couvrance, etc. Me concernant, c’est le fond de teint matifiant compact crème qui me correspond. Je le prélève avec un pinceau à fond de teint et j’applique sur toutes les zones clés (front, nez, menton, joues) par petits mouvements circulaires. Ce fond de teint se fond très bien à la peau, marque peu les pores et couvre assez bien les cicatrices d’acné. En revanche, il ne dispense pas d’une base matifiante (ex: Clearing Mattifier de Dermalogica qui peut très bien être détourné en base) et d’un anti-cernes (Erase Paste de Benefit, très efficace sur les cernes bleutés).
2) Fixez le fond de teint avec une poudre matifiante pressée ou libre avec un gros pinceau bien « fluffy » sans oublier de tapoter l’excédent pour éviter l’effet poupée de cire. (exemple : poudre matifiante HD de Make Up For Ever ou poudre libre Hyaluronic Hydra Powder By Terry).
3) Creuser les joues en faisant la moue du poisson ou avec un grand sourire si vous avez des pommettes saillantes et tracez légèrement le dessous de la pommette avec un blush corail (bonne mine) ou rose (fraîcheur du teint) avec un pinceau à blush biseauté. (exemple : Coralista de Benefit). N’en faites pas des caisses, pas besoin d’avoir la ligne Maginot du blush pour faire du contouring, même un soupçon de couleur fait le job et donne un relief saillant.

Une touche de rouge à lèvres ou de baume coloré comme le Baume Eclat du Jour de Clarins, et le tour est joué !

Note à benêts : 1) mes conseils de produits correspondent à ma peau mixte à tendance acnéique légère. N’hésitez pas à m’écrire pour des conseils si votre peau n’est pas du même type que le mien (ex : sèche, très grasse, ou sensible/réactive).
2) j’ai adapté la « méthode » Bobbi avec mes produits tout en restant fidèle aux gestes et à l’ordre qui m’ont été montrés par les BA. L’idée n’est pas de vous encourager à tout acheter chez Bobbi, vous pouvez obtenir le nude de vos rêves avec vos propres produits.
3) Aucun produit de teint, même contentant un SPF, ne peut se substituer à l’utilisation d’un filtre solaire à spectre large.
4) Aucun produit ne m’a été offert.

Sharing is caring :

2 Comment

  1. The eyes I can follow, the skin tone I can imagine, but that verb « surlecufier » isn’t in any dictionary I’ve inspected. Is this one of your neologisms and does it have anything to do with coming « off the cuff »? I’d like to try it on my French colleagues…

    • Actually it’s a verb created to render the feeling of stupefaction that litteraly makes you fall back on your « cul ». 😉

Leave a Comment